Développement de la radiographie à usage médical suite à sa découverte.

Les rayons X suscitent immédiatement un vif intérêt au sein du public : les premières radiographies font le tour du monde par voie de presse et il ne faut pas longtemps pour que la radiographie devient une attraction de foire

 

Le corps médical saisit très vite l’intérêt offert par cette technique d’imagerie. Le dentiste allemand Walkhoof présente la première radiog raPremière radiographie dentaire (Walkhoof)phie dentaire deux semaines seulement après la communication de Röntgen à la Société Physico-Médicale de Würzburg. Le temps de pause est très long, 25 minutes. Il utilisa une plaque photographique en verre, recouverte de papier noir et d'une digue (champ opératoire) en caoutchouc.
Cette première radiographie fut d’une pauvre qualité et n’avait pas de valeur diagnostic. Elle fut rapidement suivie d’autres avec un temps plus court   d’exposition.
Aux États-Unis, un des pionniers de la radiographie dentaire fut le Dr William J. Morton, qui a présenté un travail le 24 avril 1896 ( Les Rx et leurs applications en dentisterie ) et le Dr C. Edmund Kells, qui fut le premier à utiliser la radiographie en endodontie (traitement des racines) et qui présenta une table clinique le 29 juillet 1896 à l’Association Dentaire du Sud.

 

 Radiographie des poumons par le docteur Béclère.

L’usage des rayons X pour réaliser des images médicales se répand dans le monde entier dès 1896. En 1897, la France se Antoine Béclèredote du premier laboratoire de radiologie grâce au docteur Béclère qui met en place, à ses frais, une installation radioscopique dans son service de médecine générale à l’hôpital Tenon. Une  radioscopie du thorax des patients permet le dépistage systématique de la  tuberculose.  Il inaugure également des cours de radiologie médicale, persuadé que cette technique va devenir indispensable à la pratique médicale. Ses efforts lui valent dans un premier temps d’être méprisé par ses collègues médecins qui lui reprochent de « déshonorer le corps médical en devenant photographe » avant d’être reconnu comme le pionnier de la diffusion de cette technique.

 

Les premiers manipulateurs opèrent sans protection, ils sont donc constamment soumis au Mains d'un praticien après avoir subi 30 opérationsbombardement des rayons X. Leurs mains en particulier sont en première ligne : elle maintiennent l’écran ou la plaque photographique et ne sont donc pas protégées par ce dernier. Le premier effet du rayonnement est la radiodermite : une brûlure grave qui apparaît après un temps d’incubation. À plus long terme un nombre croissant de praticiens déclenche des cancers. En une quinzaine d’année les amputations des doigts et de la main et les décès parmi les praticiens se sont généralisées. Le corps  médical prend alors conscience de la nocivité des rayons X sur les tissus humains. Les effets en sont cumulatifs,  il faut donc prendre des mesures de protection, c’est la naissance de la radioprotection. Les appareils commencent à être conçus pour permettre une manipulation à distance et le praticien est abrité derrière une vitre plombée pour minimiser l’exposition aux rayons.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×